Comment reconnaître l’ivoire ?

L’ivoire est un matériau naturel qui est utilisé depuis des milliers d’années par l’homme pour confectionner des sculptures et des petits objets. S’il se retrouve sur différents animaux tels que narval, hippopotame, morse, cachalot, ou phacochère, ce sont les défenses d’éléphant qui ont été le plus exploitées.

Avant l’apparition du plastique, l’ivoire était utilisé pour confectionner des objets de tous les jours :

  • touches de piano
  • boules de billard
  • peignes
  • manche de couverts
  • boutons
  • pièces d’échec
  • éventails …

La surexploitation de ce matériau a favorisé le braconnage et mis en péril la survie de certaines espèces animalières. C’est pourquoi la Convention de Washington de 1973 (CITES) a encadré le commerce de l’ivoire. Dorénavant, les ivoires ne peuvent être vendus que s’il est prouvé qu’ils sont antérieurs à 1976. Cela signifie que la vente n’est pas interdite sur les antiquités et que les objets modernes devront obligatoirement être accompagnés d’un certificat affirmant leur antériorité à la date du début de cette protection.

En dehors de ces considérations contextuelles, il faut noter que l’ivoire est un matériau précieux et cher qui a souvent été copié. Il peut être confondu avec l’os, l’ivoirine (ivoire reconstitué), le corozo (ivoire végétal) et certains plastiques. Nous allons donc vous donner quelques petites astuces pour vous aider à le reconnaître.

L’aspect général

L’ivoire a un aspect crémeux et éclatant. Sur ce point, il se différencie de l’os qui est légèrement plus terne. C’est une matière naturelle et donc inégale : si vous regardez l’objet de près (avec une loupe par exemple) vous y verrez des veines irrégulières. L’ivoirine qui est composée de poudre d’ivoire et de résine, a un aspect très proche de l’ivoire mais ne présentera aucunes stries. Si sa surface unie ne révèle aucune tâche, vous êtes devant une imitation. C’est une matière qui vit et vous pourrez parfois lire le passage du temps dans les craquelures et fêlures. Par ailleurs, c’est un matériau très tendre qui permet une sculpture très fine et précise.

La patine

La couleur naturelle de l’ivoire n’est pas le blanc immaculé. L’ivoire a une légère teinte jaune. En revanche avec le temps, lorsqu’ils se patinent, les objets en ivoire gagnent en blancheur. Cette patine permet de différencier l’os de l’ivoire. En effet, l’os réagit de manière inverse : sa couleur naturelle très blanche voit sa patine jaunir avec le temps. Remarquez enfin qu’une patine naturelle est toujours inégale ; si vous retournez l’objet et qu’il présente sur toutes ses faces une couleur uniforme, méfiez vous !

Le toucher

Pour examiner de l’ivoire, il faut le prendre en main. Vous remarquerez alors que contrairement à l’os qui a un aspect légèrement rugueux, l’ivoire est complètement lisse et soyeux. Par ailleurs, l’ivoire est reconnu comme étant un matériau froid donc n’hésitez pas à le porter à vos lèvres pour juger de sa température.

Le poids

Une autre particularité de l’ivoire est sa forte densité. Les objets sculptés dans ce matériau sont donc particulièrement lourds. Pour vous faire une idée précise, pensez au poids d’une boule de billard. Elles ont pendant longtemps été réalisées en ivoire. Et même si aujourd’hui, elles sont réalisées de manière industrielle en plastique dur (le celluloïd), c’est une bonne référence à prendre en compte.

Le test de l’aiguille

ASTUCE : Après avoir relevé les différents indices que nous vous avons exposés, une expérience vous donnera à coup sûr une réponse précise. Munissez-vous d’une aiguille et chauffez-la jusqu’à ce qu’elle rougisse. Venez l’appliquer sur une partie cachée de votre objet et notez le résultat :

  • Si votre objet est en ivoire, aucune senteur ne devrait se dégager. En revanche, s’il est en os, vous devriez discerner une odeur de cheveux brûlés.
  • Votre aiguille ne doit pas s’enfoncer, si c’est le cas, vous êtes face à une imitation.
  • Enfin, si l’aiguille chaude n’a laissé aucune trace visible sur votre objet, c’est qu’il s’agit bien d’ivoire

Photo : © Nicolas Roger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s